top of page

L'intelligence collective, ça s'entretient!

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021

Depuis la crise provoquée par la COVID 19, dirigeants ou managers témoignent de la montée de l’incertitude et de l’ingouvernabilité. L’incertitude est l’impossibilité de prévoir si une chose adviendra ou non, si un phénomène se déroulera d’une certaine façon.

L’indécidabilité est due au fait que l’on est dépourvu de critères de décisions.

Or, plus la complexité des actions et des décisions est grande (portée stratégique, dysfonctionnements récurrents etc…) et plus le recours à l’intelligence collective s’impose pour limiter l’incertitude et l’indécidabilité, un décideur ne pouvant posséder suffisamment d’informations et de capacité d’analyse pour prendre seul des décisions éclairées.

Mais en quoi la capacité d’analyse collective peut-elle être source de valeur ?


La coopération intellectuelle comme source de valeur.

Ce qui crée de la valeur, ce n'est pas l'information en elle-même, mais ce qu’on en fait collectivement. Le fait de comprendre, d’interagir sur l’information pour la transformer en une nouvelle information crée de la valeur. L’information est coconstruite.

La diversité des regards permet de limiter les biais de nos systèmes de représentations.

S'approprier de l’intérieur, permet de donner du sens, processus lent qui exige un dialogue interactif des talonnements, du travail, des essais, une assimilation quasi-biologique.

L’agilité se libère donc en passant de la réaction à l’action par le sens.

C’est donc la qualité de l’interaction autour de l’information qui compte et le fait que la construction de la décision ait mobilisé l'intelligence collective et les connaissances.

Manager l’intelligence collective consiste donc à créer une dynamique de

coopérations intellectuelles entre les personnes, entre équipes, entités, à développer les coopérations extérieures, au service de la mission.



Mettre au centre l'excellence relationnelle, une question de confiance.

Or la confiance constitue la base, la condition nécessaire à tout partage d’idées et de point de vue véritablement ouvert et riche sur les sujets essentiels pour l’équipe ou l’entreprise.

Si les relations sont tendues, il y a des non-dits, un manque d’engagement, il est fort probable qu’un problème de confiance se pose.

Lorsque les dynamiques relationnelles se dégradent elles peuvent impacter les relations au sein des groupes et des équipes, des intergroupes et inter équipes.

Il peut s’agir d’obstacles irrationnels aux relations, de situations de conflits et violence.

Or, les temps relationnels étant de plus en plus réduits il est urgent de mettre le groupe en lien, pour fédérer et favoriser l’ouverture, la construction et la reconstruction de liens.

La transformation est possible quand le système renonce à son obsession de performance pour accorder de l’importance à la recherche de l’excellence relationnelle.

Lorsqu’il s’agit d’effets de système (hiérarchique, matriciel, en réseau) sur les relations interindividuelles, Il peut être alors nécessaire de consacrer du temps à clarifier les contrats d’interfaces pour améliorer la coopération en rendant chacun plus conscient des contextes et besoins de ses partenaires. L’approche est ici fonctionnelle et non psychologisante.


L'intelligence collective ça s'entretient!

Cette intelligence collective s'entretient.

- Qu'il s'agisse d'organiser un séminaire d’une journée de mobilisation pour un groupe élargi, partager des contenus, permettre l’appropriation et la multiplication des liens,

- Qu'il s'agisse d'explorer une question complexe, ou un problème réel à résoudre, avec des acteurs nombreux aux points de vue divers impliqués et motivés ou bien encore, d'une situation d'urgence,

- Qu'il s'agisse d'améliorer les interfaces entre équipes-clés et développer la coopération, un séminaire est quoi qu'il en soit un temps de ressourcement, un temps où l'on freine, le rythme est plus lent, il a un impact sur l’Energie et fait baisser la tension émotionnelle.

Avec l’accélération des changements, les relations s’usent plus vite et doivent être entretenues plus fréquemment. Il peut alors être envisagé comme un nouveau rituel d’entretien, permettant de limiter la déperdition d’énergie, qui se fait au détriment des résultats.


Bien au-delà, qu’il soit ponctuel ou régulier, le séminaire permet d’améliorer la capacité à prendre du recul pour observer une situation, mais aussi se regarder penser et ressentir face à ce qui se passe. Il entretient la capacité Meta, et celle de se transformer, car si un collectif peut lire ses propres modes de fonctionnement dominants il peut les modifier.

Ces temps ont donc un impact sur ce qui se voit, la dimension extérieure c’est-à-dire la performance collective (les résultats) mais aussi sur la dimension intérieure (la maturité collective) qui elle, permet d’engager la pérennité des résultats.


Alors envie d'aller plus loin? prenez RDV pour en discuter

57 vues0 commentaire

Commentaires


Post: Blog2_Post
bottom of page